Les Librairies suisses

J’adore les livres. Je suis un véritable rat de la bibliothèque. Feuilleter un livre, c’est comme voyager le monde. Ou plutôt c’est un voyage à un autre monde. C’est peut-être un monde beaucoup comme le nôtre, avec ses propres soucis et problèmes, mais ce sont des problèmes auxquels nous pouvons nous échapper simplement. Avec les livres, on peut se battre contre des pirates, découvrir les villes perdues ou gagner le Coupe mondial, tout sans sortir de la maison. Mais ce n’est pas tout ! Ils nous font pleurer et rire et apprendre des choses et…je m’arrête là. Je peux parler de mon amour littéraire pendant des heures, mais je vais vous sauver de ce destin.

 

Alors, c’est clair que j’adore les livres ? On a d’accord ? Bon, je continue. Evidement, j’adore les bibliothèques et les libraires aussi. Ils sont comme des églises des livres, souvent silencieux mais plein de la vie et la connaissance. C’est très calmant, flâner parmi les livres, l’odeur des pages et d’encre dans l’air.

 

Pourquoi je vous dis tout ça ? Aujourd’hui, je vais vous parler des librairies suisses ! Les libraires suisses sont comment ? Il y en a plusieurs à Neuchâtel. Je n’ai pas encore visité les tous. Je peux recommander trois : Payot en centre ville, Libraire Mot de Passe au Maladière Centre et le nouveau FNAC (au Maladière Centre aussi). Pour la collection la plus diverse je recommande Payot, mais j’aime la sélection de Mot de Passe et FNAC a une grande sélection aussi. (En plus, FNAC a des films, de la musique et des accessoires électroniques. C’est un peu comme un « Best Buy » mais plus petit et avec des livres et non pas des appareils du ménage.) Vous pouvez acheter des livres au Coop au centre commercial, mais il ne vaut pas la peine, surtout parce qu’il y a deux librairies dans le même bâtiment.

Il y a des livres de partout. Il y a souvent une sélection des écrivains suisses (ou, mieux, des écrivains romands !) mais comme le pays, la sélection est assez peu. C’était un problème pour moi quand je cherchais des bons livres francophones ! A la fois, il y avait trop et trop peu d’options. Je voulais quelque chose assez récent et chaque fois je pensais « oh ! C’est intéressant ! » j’ai bientôt vu le petit texte dans le coin qui disait « traduit de… » et il fallait me remettre à la recherche. Mais si vous n’avez pas une critère comme moi, vous n’auriez pas de problème trouver quelque chose de bon.

Comme c’est la Suisse, les livres peuvent être cher. Mais n’inquiétez pas ! A mon avis, chercher les livres qui 1) ne sont pas traduits, 2) ne sont pas très nouveaux et 3) ne sont pas très grands en tailleur. Il y en a beaucoup des livres (surtout livres de poche) géniales qui ne sont pas très chers.

Aux libraries suisses, il y a plutôt des tables et petits stands pour présenter les livres et quelques étagères (surtout sur les mûrs). C’est peut-être un chose d’espace ou il se peut une différence culturel. À FNAC, les livres sont présentés sur les étagères en doubles. Ça me semble très bizarre, mais le sentiment diminue après quelques minutes.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s