“En voiture, Simone!”

 

Bonjour chers lecteurs !

 

La semaine dernière, il faisait hyper beau. Il faisait du soleil, les oiseaux chantaient, tout le monde était allé au lac ! Moi, j’ai allongé au bord du lac et passé les jours avec un roman. Quel roman? « En voiture, Simone ! » d’Aurélie Valgones et c’était très, très bon !

IMG_5391

Ma copie du roman parmi les marguerites du printemps!

Sorti sous nom « Nos adorables belles-filles » aussi, le livre s’agit des liens familiaux surtout les complications d’avoir et d’être une belles-filles. Bien qu’il ait environs 250 pages, la lecture se passe bien vite. C’est peut-être parce qu’il y a beaucoup de dialogue, mais c’est très amusant aussi.

Ce que j’aimais beaucoup, c’est que le livre est mené par les personnages. Il n’y a pas de vampires ou meurtres ou vedettes, c’est simplement une famille normale qui s’énerve de l’un l’autre. De Jacques, le père colérique, particulièrement. Ses mauvaises humeurs sont légendaires et il a déjà fait beaucoup de mal aux relations de famille avec ses deux premières belles-filles.

Dans le passé, sa femme Martine a essayé de maintenir la paix mais cette année est différente. Leur fils Nicolas emmène sa nouvelle copine au Noël et elle ne veut pas détruire cette relation aussi. Les deux autres belles-filles détestent déjà le temps en famille. Elle ne veut pas qu’elles cessent de venir entièrement à cause de Jacques. Après une quarantaine d’années ensemble Martine décide de ne plus supporter ses bêtises. En fait, si Jacques ne change pas sa conduite entière, elle ne le supportera plus non plus. Petit à petit, Jacques se rend compte qu’elle ne plait pas. Puisse un vieux chien apprend de nouveaux tours ?

Le livre souligne que les relations sont difficiles, dans couples et dans familles. Chaque relation à ses contraints, et plusieurs évoluent. Le nouveau couple ne peuvent pas parler de leurs émotions. Le plus établi ne fonctionne plus pour une moitié. La relation presque guerrière entre Jacques et ses belles-filles a besoin de beaucoup de changement. Comme la nouvelle, Jeanne doit apprendre comment éviter la dysfonction de la famille et rester saine.

C’est un livre bien féministe sans le dire explicitement. Après des décennies d’essayer d’être la femme parfaite, Martine décide finalement de faire ce qu’elle veut. Elle, et les autres femmes, font la plupart du travail de la maison pendant les hommes se détend. Les hommes deviennent conscient de cette inégalité pendant le livre est se misent à faire leur parti. Mais être une histoire féministe ne veut pas dire que les femmes sont parfaites. C’est l’inverse à la maison de Matthieu et Stéphanie, où elle évite de faire du travail le plus que possible. Personne entre les personnages n’est parfait, comme les personnes réels. Mais le livre reconnaît les difficultés d’être une femme : de devoir paraître la femme parfaite, de faire la plupart des tâches ménagères sans la reconnaissance, d’avoir dû justifier les choix entre le travail et la famille.

Une chose qui me confondait un peu au début est l’usage de « belle-fille ». Aux Etats-Unis, on n’utilise ce terme que pour les épouses (ou, au moins, des fiancées ou copines depuis très longtemps). Dans ce livre, il est appliqué pareillement aux épouses d’une dizaine d’années et des copines de quelques mois. Stéphanie a fait partie de la famille pour plus d’une décennie et Laura pour au moins cinq ans mais ils appellent « belle-fille » la nouvelle arrivée aussi. Il n’a pas grande importance, mais c’était une différence culturelle inattendue.

Il se peut que vous vous demandez : mais qui est Simone ? Personne ! Le titre vient d’une expression populaire qui veut dire « allons-y! ». En fait, tous les titres de chapitre viennent des idiomes ou phrases populaires comme « Les Chiens ne font pas des chats ! » ou  « On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre ». J’ai fait un peu de recherche de cette expression et il semble avoir des racines féministes aussi, après une femme pilote du course du 20e siècle.

Si vous avez une assez bonne compréhension du français, c’est une bonne choix. On suit l’intrigue en petites scènes entre personnages pour la plupart, alors ce n’est pas trop lourd. C’est amusant à lire dans un ton plus conversationnel et j’ai appris plusieurs mots plus colloquial.

Vous l’avez lu ? Des questions ? Commentaires ? Dites-les-moi au dessous !

À bientôt !

IMG_5392

Mon place de lecture le week-end dernier 🙂

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s