“Et soudain tout le monde me manque”

1509573_3_9ddb_et-soudain-tout-le-monde-me-manque

Justine et son père dans “Et soudain tout le monde me manque”

Justine, parfois appelée « Ju », est un peu perdue dans la vie. Elle travaille comme technicienne de radiologie, mais elle l’aime plutôt pour supporter ses projets artistiques. Plusieurs mois après une rompre, elle dort encore sur le canapé de sa demi-sœur et son mari. Elle n’a pas de projets de déménager, mais il faut le faire bientôt. Ils cherchent à adopter un enfant et ils veulent de l’espace pour leur famille.

Puis son monde fragile est bouleversé par les nouvelles de son père : Suzanne, sa femme beaucoup plus jeune est enceinte. A soixante ans, Eli serait père encore. Pendant les mois qui suivent, la famille entière doit faire face aux changements à leurs vies et l’état de leurs liens.

 

Au début, je pensais qu’il était une comédie romantique. En fait, c’était un drame familial avec romance et un peu d’humeur. Même s’il était plus émotionnel que j’ai attendu, il m’impressionnait beaucoup. C’est un film avec lequel beaucoup de gens peuvent se sympathiser. Très peu entre nous ont la même situation, mais on voit des problèmes qu’on tous rencontre. Les difficultés avec les parents, les enfants, la peur de la changement et la douleur de perdre quelqu’un cher brusquement et trop tôt. Il n’est pas trop difficile à suivre, même s’il y a des surprises. Pour cela, je pense que c’est un bon film à voir quand on veut une drame qui fait rire et pleurer.

Je trouve que le titre du film le plaît très bien. Il vient d’une conversation entre Eli et un ex de Justine et il décrive la vitesse duquel le temps passe et change. Il y en a plusieurs bouleversements dans le film et le titre la décrive très bien. Il s’agit des liens familials, surtout entre père et enfant. On le voit le plus avec Justine et Eli, les deux personnages les plus principaux, mais avec des autres aussi. Eli a des doutes d’être père de nouveau à soixante ans. Dominique et son mari s’inquiètent d’être bons parents à leur enfant adopté. Sami, l’intérêt amour de Justine, ne connaissait jamais son père et ils en parlent beaucoup à leur premier rendez-vous.

Ce que j’aimais beaucoup du film, c’est que personne n’est parfait dans ce monde. Justine n’est pas incapable, mais elle manque parfois de responsabilité. De l’autre côté, on a Eli. Pendant le film, Justine l’accuse d’être père absente et critique. Il suggère à sa femme enceinte qu’elle avorte le bébé ou bien sa fille peut l’adopter. (Pour des commentaires comme ceux-ci, il dort sur le canapé la moitié de la grossesse.) On apprend qu’il reste ami avec les ex de Justine…secrètement. Il ne veut que s’amuser, mais de temps en temps il va trop loin et fait mal à ceux qu’il aime. Il semble qu’il est le deuxième personnage principal, tant que, quand il est mort, c’est une vraie surprise. Personnellement, je ne l’ai pas attendu. Je savais qui c’était un possibilité, mais c’était un choque de toute façon. Les personnages ont l’air réel, ils ont des fautes et ils agirent comme des gens. Ils n’existent pas seulement pour continuer l’intrigue ; c’est eux qui le mènent.

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s