“Astérix chez les Helvètes”

Dans le vaste monde des BDs, Astérix est une série BD très connu et très chérie en Europe et aux pays francophones. Crée à la fin d’années 1950, il y a presque quarante éditions de la série–la plus récente sortie en 2015—et treize films. Elle a même inspiré un parc d’attraction !

 

Pour décrire la situation, je cite le placard qui commence chaque volume :

« Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petibonum… »

Notre héros est Astérix, un guerrier de petit taille. Son meilleur ami, Obélix, est immense et très fort grâce à un accident comme enfant. La force d’Astérix vient des potions magiques faites par druide Panoramix. Ensemble et avec leurs amis, ils se luttent contre les forces romains et font des grandes aventures.

Dans ce volume d’Astérix, un questeur est envoyé par Rome pour enquêter pourquoi la région reçoit très peu d’impôts. Le gouverner corrompu l’empoissonne, mais le druide Panoramix intervienne pour le sauver. Il peut le faire, mais il manque un ingrédient. Il envoie notre petit gaulois et son grand meilleur ami partir dans une quête pour trouver la fleur qui s’appelle l’étoile d’argent. Cette fleur est très rare, si rare, en fait, que l’on ne le trouve que dans les montagnes de l’Helvétie, la terre qui est maintenant la Suisse. On les suit pendant qu’ils font une course contre la montre pour retrouver la fleur, sauver la vie et s’échapper des forces romains.

Quand même, c’est une série très rigolote. Parce qu’il est à l’étrangère, il y a beaucoup de blagues stéréotypes. A « Genava » (c’est-à-dire, Genève), les fêtards sont couvert de la fondue et font un jeu un peu masochiste. Les Suisses qui aident nos héros sont « Petisuix » un héberger qui et le banquier« Zurix ». (On voit souvent des noms comme blagues dans « Astérix » aussi. Un autre exemple est le questeur malade, « Claudius Malosinus ».) Quand is essaient de se cacher au banque, le banquier insiste qu’il faut ouvrir un compte mais il ignorera ce qu’ils mettent dedans. (Eux-mêmes, par example).  Au point culminant, c’est les soldats suisses qui l’aident monter la montagne et Astérix et Obélix s’échappent par luge (plus précisément, par Obélix comme luge). Les stéréotypes sont un peu ridicule de temps en temps, mais ils ne sont pas méchants. Il faut faire attention, parce que les blagues peuvent être très subtiles (autrefois, pas aussi subtiles…).

En conclusion, je le recommande beaucoup, surtout pour ceux qui sont familier avec la Suisse. C’est très drôle et un peu d’aventure.

helvetie3

Astérix, Obélix et Petisuix écoutent leurs nouveaux amis chanter

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s